Sommaire

Partagez cet article

Feurat Alani : lauréat du Prix Senghor 2023 pour son livre Je me souviens de Falloujah

Sommaire

Partagez cet article

Feurat Alani journaliste et reporter français d’origine irakienne remporte le Prix Senghor 2023 pour son livre Je me souviens de Falloujah.

Ce dernier opus, également premier roman de l’auteur est paru aux éditions JC Lattès en mars 2023.

Il a déjà été récompensé par le

  • Prix du roman version Femina,
  • Prix Amerigo Vespucci 2023
  • Prix Albert Londres 2019 et est finaliste du
  • Goncourt du premier roman 2023

Créé en 2006, le Prix Senghor honore Léopold Sedar Senghor, poète-président sénégalais.

Son but est d’encourager l’utilisation internationale de la langue française dans les premiers romans d’expression française.

Faurat Alani : lauréat du Prix Senghor 2023 pour Je me souviens de Falloujah

Zoom sur "Je me souviens de Falloujah"

“Je me souviens de Falloujah” de Feurat Alani suit l’histoire du jeune Rami.

Il fuit la dictature de Saddam Hussein dans les années 1970 et trouve refuge en France.

Malgré une vie nouvelle et un fils, Rami reste un homme mystérieux, gardant son passé pour lui-même.

Toutefois, à la fin de sa vie, alors qu’il est hospitalisé, il est frappé par une amnésie qui l’affecte profondément.

Il se rappelle seulement une chose : “Je me souviens de Falloujah”.

Son fils Euphrate voit cela comme une opportunité de percer les secrets du passé de son père.

Le livre de Feurat Alani est un récit poignant et bouleversant de la mémoire retrouvée.

Il explore des thèmes universels tels que l’identité, la transmission et la quête de vérité dans une histoire qui se déroule de Paris à Falloujah.

L’amnésie de Rami est le point de départ d’une quête émotionnelle qui l’emmène à travers son propre passé et celui de sa famille.

Euphrate est déterminé à découvrir l’histoire de son père, à comprendre les raisons de sa fuite de l’Irak et à renouer le fil rompu d’un dialogue nécessaire.

Le livre de Faurat Alani est un premier roman remarquable qui mérite le Prix Senghor 2023.

Son écriture sensible et poétique donne vie aux personnages, les faisant ressentir comme s’ils étaient réels.

Les descriptions de la vie quotidienne à Falloujah, une ville dévastée par la guerre, sont particulièrement émouvantes.

La narration est fluide et captivante, ce qui rend le livre difficile à poser une fois commencé.


En savoir plus sur Le live du livre - Magazine littéraire qui vous plonge dans l'actualité du livre et du marketing littéraire

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Nos articles précédents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire