Sommaire

Partagez cet article

Gabrielle Damien auteure de Demandez-moi qui m’a tué

Sommaire

Partagez cet article

Gabrielle Damien est une auteure marocaine de naissance et qui vit aujourd’hui en Belgique.

Elle a publié une série de thrillers intitulé “Demandez-moi qui m’a tué”.

 

Biographie de Gabrielle Damien

Ouvrir la photo

Gabrielle Damien auteure de Demandez-moi qui m’a tué

Gabrielle Damien est née au Maroc en 1984. Au cours de nombreux voyages, elle s’installe successivement dans plusieurs pays européens.

Elle vit désormais en Belgique. Adolescente passionnée par la lecture, elle s’adonne aux grands classiques.

Elle adore, en autres, Shakespeare, Molière, Camus, mais aussi Charlotte Brontë. L’écriture s’est définie au fil du temps, devenant une véritable thérapie.

Attirée par l’aventure livresque et cinématographique, l’auteure se retranche dans son écriture, mi thérapie mi échappatoire au monde qui l’entoure, et invente un style bien à elle. Sa prédilection : les thrillers un soupçon glauques.

Lire aussi ma chronique sur le roman d’Eric Pommet !

Présentation de Demandez-moi qui m’a tué

 

« Mes doigts crispés sur son poignet, je m’acharnais désespérément à libérer sa main serrée sur ma gorge. Je tentai de crier son nom, comme pour le réveiller de cette sorte de somnambulisme dans lequel il semblait être tombé. En vain. »

Ils se nomment David, Alexandre, Romain, Karim, Émilie et Barbara. Ils sont parents, amis ou bien époux. S’ajoutent à la liste les inspecteurs de police qui interviennent au cœur du chaos.

Certains sont victimes, d’autres coupables : les AssasSaints. Dans ce thriller psychologique, l’amour croise la mort, s’amuse de l’horreur et défie les lois de la justice.

Chacun est au supplice, chacun est coupable, tous sont victimes du destin.

Les meurtriers ne sont pas toujours ceux à qui l’on pense et nos personnages, manipulés ou manipulateurs, frôlant la passion ou la folie, faisant fi de leurs liens de parenté, vont goûter à l’amertume de la trahison.

Vous ne ressortirez pas indemnes de cette lecture !

Nos articles précédents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire