Sommaire

Partagez cet article

Retour de lecture sur Le Berger Alpha de Corbin Clint

Sommaire

Partagez cet article

Le Berger Alpha est le premier roman de l’auteur camerounais Corbin Clint. Il est paru en avril 2023 chez Perfect éditions. La première de couverture nous présente une femme avocate, Lucretia, assise dans un siège. Elle a l’air posée, apaisée, détendue et totalement sure d’elle-même ; ce qui ressort déjà quelques traits de la personnalité de ce personnage.

Résumé Le Berger alpha

Couverture Le Berger alpha, Corbin Clint

Quatrième de couverture

Lucretia Ebony, 24 ans, avocate de nationalité française, exerce au Cameroun pour le compte d’un cabinet bicentenaire présent sur les cinq continents. Elle reprend à l’improviste une affaire débutée par un de ses collègues forfait à cause d’un mystérieux accident survenu quelques jours avant le procès. Le client est un homme d’église charismatique, et faiseur de miracles accusé de féminicide. L’accusation prétend que ladite jeune fille a été sacrifiée pendant un rituel africain, supposé être la véritable source des miracles du prédicateur et non pas le nom du Christ. Tout colle parfaitement, le corps retrouvé dans le bureau de celui-ci, le mobile, les témoignages. Tout aiguille la justice vers une condamnation à la peine capitale.
Situation ardue pour Lucretia, qui n’ayant pas suffisamment travaillé son dossier, manque d’arguments pour réfuter les accusations. Entre justice et réputation d’invincibilité deux fois centenaire du cabinet, les enjeux sont incommensurables.
Plongez avec elle dans les tréfonds de cette affaire aux allures mystiques !

A propos de l’auteur

Corbin Clint est un jeune auteur Camerounais âgé d’environ un quart de siècle expatrié en France. Il écrit des textes de fiction au sujet de son pays sous le prisme du regard étranger. Son premier ouvrage intitulé le Berger Alpha en est la matérialisation.

Mon avis sur Le Berger alpha

Lorsque j’ai comparé le titre de ce roman à l’illustration, j’ai tout de suite décelé une contradiction. Je m’explique, je m’attendais à voir un bouvier avec son troupeau en couverture… Comme quoi, il ne faut jamais juger un livre sur sa couverture !

Le Berger alpha nous plonge dans une affaire de meurtre qui remonte à sept ans avant. Le principal suspect, le révérent Émile EMOUGOU est représenté par Lucretia.

Il y a une sorte d’énergie répulsive ; une certaine hostilité entre elle et le procureur responsable de l’affaire Simon NTAMACK.

Au fil de l’évolution des audiences, l’affaire commence à prendre d’autres tournants, même le magistrat en est surpris.

Ce livre attire notre attention sur la vision du monde, un peu comme dans la parabole de la graine et de l’ivraie. Il nous montre combien ce monde est un amalgame d’individus de divers tempéraments. Les plus respectables et respectés sont souvent des faussaires. Pourtant, dans cette cohue d’imposteurs, il existe des hommes honnêtes, des hommes qui servent Dieu de la bonne et juste façon.

À travers le personnage de Lucretia, on apprend qu’on n’est pas avocat pour servir d’« avocat du diable ». Que la vérité doit guider tout argument de la défense et non pas l’égo ou l’envie de gagner à tout prix une affaire. Car à quoi bon remporter une affaire quand on y perd son âme ?

Une question demeure, comment distinguer les vrais des faux ? Le Berger alpa nous présente un monde où l’argent fait la loi, jusqu’à chercher à inhiber la vérité, même si elle finit par triompher.

Comment finir sans remercier l’auteur de m’avoir gracieusement proposé son roman pour une chronique !

Un livre beau, simple et facile à lire. Je l’ai lu en une matinée et je vous le recommande vivement !

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Nos articles précédents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire